Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bricolage & Cuisine

Bricolage & Cuisine

Menu
VIOLENCE et MORALE au CPN – Non à la Morale - Oui pour la Violence Morale

VIOLENCE et MORALE au CPN – Non à la Morale - Oui pour la Violence Morale

Contrainte, physique ou morale, exercée sur une personne en vue de l'inciter à réaliser un acte déterminé.

Si la violence physique au CPN de LAXOU est très rare, la violence morale c'est touts les jours !

On ne discuté pas avec les patient, on pratique un suivit, un protocole des soins ou la communication avec le patient est exclus. En effet lorsqu'un patient demande un entretient infirmier on lui répond que soit :

Que son infirmier référent n'est pas présent, ou qu'il est occupé pour le moment et qu'il recevra le patient plus tard, mais d'un plus tard on ne sait jamais quand car ça arrive très peu et quand ça arrive, le patient n'a plus rien à dire !

J'étais à l'unité 4, étage quand un matin, avant 8 H 00 j'avais demandé à être reçu par le Docteur COURTIAL. Les infirmiers « dont faisait partie Philippe JULES », m'avaient répondu que la commission avait était faite et qu'il allé venir. J'ai donc attendu sur un fauteuil dans le hall devant la porte. Toutes les heures j'allais m’informai pour savoir quand le Médecin allé me recevoir. La réponse était toujours la même : « Il est informé, il arrive ». A 11 H 40 ne voyant toujours par le médecin venir, j'ai téléphoné depuis la cabine du hall au CPN de LAXOU, j'ai demandé à parlé au Docteur COURTIAL. Il était étonné de mon appel, d'autant plus qu'il ne savait pas que j'avais demandé à le voir. Il est venu une dizaine de minutes plus tard, m'a reçu sans même passer par le bureau infirmier, puis et redescendu comme il était venu.

Il n'y a aucun communication au CPN alors qu'ils sont censé traité des pathologies qui réclame beaucoup de dialogue. Non au CPN on abruti de médicaments quitte à en « sacrifier » un de temps en temps !

La violence au CPN c'est l'absence d'humanité dans ces lieux froids et rigides. On s'y sent bien quand on à personne vers qui se tourné, on s'y sent car on communique avec les autres patients car ceux-ci nous ressembles, ils ont les mêmes idées que nous, des idées de mort !